Nouvelles

C'est une période périlleuse pour les lamantins de Floride. Pourtant, Trump détruit la loi sur les espèces en voie de disparition.

Op Ed par Bob Graham
Ancien gouverneur de Floride et sénateur américain, et co-fondateur du Save the Manatee Club
Publié initialement dans le Tampa Bay Times le 13 août 2019

Les Floridiens aiment la faune, en particulier les lamantins. Le lamantin des Antilles, dont nos lamantins de Floride sont une sous-espèce, a été l'une des premières espèces répertoriées comme étant en voie de disparition en vertu de l'Endangered Species Act (ESA) en 1973. En 2017, citant un nombre croissant, le US Fish & Wildlife Service (FWS) a rétrogradé le statut du lamantin de « en voie de disparition » à « menacé », une désignation moins protectrice. Le chemin vers le rétablissement des lamantins dans le cadre de la loi sur les espèces en voie de disparition devrait être une réussite. Cependant, les événements ont fait craindre que la population soit à nouveau en difficulté. Une mortalité sans précédent des embarcations, les marées rouges, de graves vagues de froid et une prolifération d'algues incessante alimentée par la pollution par les nutriments ont tué un grand nombre de lamantins et gravement endommagé leur habitat essentiel. Nous devons rester vigilants, sinon les populations pourraient sombrer de manière irréversible vers l’extinction.

En ces temps incertains pour les lamantins de Floride, que fait le ministère de l’Intérieur du président Donald Trump ? Cela détruit la Loi sur les espèces en voie de disparition.

La loi sur les espèces en voie de disparition est la loi de conservation la plus importante au monde et la loi la plus efficace de notre pays pour protéger la faune sauvage en danger d'extinction : 99 % des espèces qui ont bénéficié de protections en vertu de l'ESA sont toujours parmi nous aujourd'hui. En grande partie grâce à l'ESA, des espèces emblématiques comme le pygargue à tête blanche, l'alligator américain et le pélican brun se sont rétablies. Et l’ESA est incroyablement populaire : 90 % des électeurs américains soutiennent la loi.

Pourtant, l’administration Trump a créé de nouvelles règles qui affaibliront considérablement l’ESA. Que serait-il arrivé au lamantin de Floride si ces règles avaient été en vigueur lors de son inscription initiale ? En fait, ils n’ont peut-être pas tous été répertoriés. Actuellement, les décisions d’inscription sont fondées uniquement sur des données scientifiques. Les changements encourageront désormais le Fish & Wildlife Service à entreprendre des analyses économiques avant d’inscrire de nouvelles espèces. Ces types d’analyses peuvent produire des coûts économiques très variés (de zéro à des millions de dollars pour la même espèce dans la même analyse). Et ils n’incluent souvent que les coûts de gestion directs et ignorent l’énorme valeur qu’apportent ces espèces. Je me demande si le coût du sauvetage des lamantins aurait été jugé trop élevé dans les années 1970 ?

L'ESA exige que toute agence impliquée dans un projet autorisé par le gouvernement fédéral consulte Fish & Wildlife concernant les impacts potentiels si le projet affecte une espèce répertoriée ou son habitat essentiel. Les nouvelles règles affaiblissent considérablement ces exigences. Par exemple, en vertu de la réglementation actuelle, si un promoteur souhaitait construire une marina autorisée par le gouvernement fédéral dans un habitat critique désigné pour les lamantins, l'agence accordant ces permis devrait consulter le FWS. La consultation examinerait des questions telles que celle de savoir si la marina ombragerait et tuerait les herbiers marins dont les lamantins dépendent pour se nourrir, ou si la construction de la marina entraînerait une augmentation du trafic maritime qui augmenterait les risques de collisions. Ce sont souvent ces impacts supplémentaires qui causent les plus grands dommages aux espèces en péril. Toutefois, selon les nouvelles règles, l'agence fédérale ne serait pas tenue de procéder à des consultations concernant des activités ou des effets qui ne sont pas sous son contrôle et sa responsabilité. Au lieu de cela, il pourrait ignorer complètement les impacts de facteurs tels que l’augmentation du trafic maritime.

Ce ne sont là que quelques exemples de la façon dont ces règles auraient été préjudiciables pour les lamantins lors de leur première inscription et de la manière dont elles pourraient causer des dommages irréversibles aux lamantins et à d'autres espèces en péril à l'avenir. Et en Floride, notre faune est liée à notre économie. Selon l'Outdoor Industry Association, en 2017, les loisirs de plein air en Floride ont créé 485 000 emplois, $58,6 milliards de dépenses de consommation, généré $17,9 milliards de salaires et $3,5 milliards d'impôts nationaux et locaux. À mesure que notre faune souffre, nos secteurs de l’immobilier et de l’hôtellerie souffrent également.

Ce n’est pas le moment d’affaiblir les protections. L'ancien secrétaire d'État à l'Intérieur Ryan Zinke a supervisé la rédaction de ces règles avant son départ en décembre, et il fait désormais l'objet d'une enquête fédérale. Zinke était en proie à des conflits d’intérêts et s’efforçait de faire bénéficier les donateurs de sa campagne industrielle sur des transactions foncières et des locations de pétrole et de gaz. David Bernhardt, ancien lobbyiste du pétrole et du gaz et nouveau secrétaire à l'Intérieur, croule également dans les conflits d'intérêts. En élaborant ces règles, il agit au nom de groupes industriels qui considèrent la loi comme un obstacle. Le ministère de l’Intérieur devrait travailler au nom du peuple américain, et non au nom d’intérêts particuliers en conflit.

J'ai consacré une grande partie de ma vie à protéger l'environnement naturel de la Floride. J'ai plaidé et je continuerai de militer pour sauver notre faune sauvage, en particulier le lamantin. J'appelle les sénateurs Rick Scott et Marco Rubio ainsi que l'ensemble de la délégation du Congrès de Floride à rejeter ces réglementations néfastes.

Bob Graham a été gouverneur de Floride de 1979 à 1987 et sénateur américain de 1987 à 2005.

Nouvelles plus récentes

Manatees Seagrass Dschrichte Stmc

De plus en plus de lamantins recherchent les sources en hiver, augmentant ainsi la nécessité de protéger ces habitats

Aujourd’hui plus que jamais, l’accès à des sources et à des sources de nourriture adéquates est essentiel à la survie de ces mammifères marins emblématiques.

A manatee with her small calf nuzzling her.

Sauvons les lamantins de Floride

Bob Graham, ancien gouverneur américain, sénateur de Floride et cofondateur du Save the Manatee Club, explique les enjeux de la lutte contre la pollution et pour les lamantins.

Harmful algal blooms in the Indian River Lagoon have led to massive losses in seagrass—a primary source of food for manatees.

Un état d'urgence pour les lamantins dans le lagon d'Indian River et au-delà

Le lagon d'Indian River a subi plusieurs proliférations d'algues nuisibles, entraînant des pertes de couverture d'herbiers marins et la mort d'un nombre déchirant de lamantins.